COMPAGNIE THÉÂTRALE
LA GRAVE ET BURLESQUE ÉQUIPÉE DU CYCLISTE

Naqba, en marchant J’ai vu (2008)

Forme théâtrale, jouée en français, en arabe et en anglais qui s’est nourrie de la complexité et des nuances qui ont traversé nos nombreux échanges en France, en Israël et en Palestine.

«Malgré un timing extrêmement serré, Mohamed Guellati l’a fait. Donner en France sa pièce «Naqba. En marchant j’ai vu…» avant que ne s’achève fin 2008 la commémoration des 60 ans d’Israël et de la Naqba, débâcle en arabe, en référence à l’exil de centaines de milliers de palestiniens suite à l’arrivée des colons israéliens.
La compagnie de la Gbec n’a pas rapporté sous les chaussures que de la poussière de Palestine. Des images, des impressions, des témoignages ont nourri la pièce. La Grave et Burlesque équipée du cycliste a répété en novembre dernier dans un camp de réfugiés à Jenine en Palestine. …Naqba préfère l’empathie…montrant un autre visage d’une Palestine qui ne lance pas de pierres, de bombes mais des répliques de théâtre, des mots et des idées.»    

Dominique Demangeot, Diversions, février 2009.

Équipe artistique

Conception, montage et mise en scène : Mohamed Guellati.

Avec Anissa Daoud, Muriel Racine, Nabeel Alraee, Olivier Cherki, David Mossé et Sébastien Vela-Lopez (Lokos).

En coproduction avec la compagnie Accrorap et le Granit – Scène nationale de Belfort.

En collaboration avec le Freedom Théâtre de Jénine, Avec le soutien de la Ville de Belfort et de la Ville de Besançon et l’aimable participation de Génération Palestine et du Théâtre musical de Besançon.